Rechercher
  • Audrey Ostéo Equin Amiens

Communication et décontraction, le dos du cheval : un filtre émotionnel à maîtriser

Chez le cheval, le dos s'apparente à un pont vertébral horizontal, contrairement à l'espèce humaine où il est axé sur une colonne verticale. C'est le pont vertébral tendu entre les deux ceintures, scapulaire et pelvienne, qui est l'organe clef de la biomécanique équine, bien que ce soit les membres qui acheminent le mouvement propulsif. C'est de là qu'émanent les qualités réelles de mobilité, d'équilibre et de rassembler. Ces éléments expliquent la confusion fréquente entre la gesticulation excessive des membres et la véritable maîtrise du geste souple, cadencé et fort qui émane de la seule mobilisation lombaire associée à un geste calme des membres. Pour mettre en fonction cette mobilité vertébrale, il faut toujours avoir à l'esprit deux paramètres : -trouver la cadence correspondant au type locomoteur de son cheval, car chaque cheval évolue suivant un tempo particulier, qui correspond à son aisance, à son morphotype, ainsi qu'à son tempérament; - établir une relation de confiance qui devienne facilitatrice du geste et non pas inhibitrice du dos. En effet le dos est un véritable filtre émotionnel qui capte et localise en cette région musculaire les résistances psychomotrices comme chez l'humain d'ailleurs. En médecine humaine, ce conflit est bien connu; il représente une importante place dans la pratique quotidienne. Dés qu'une tension devient importante, répétitive, que le stress et la fatigue s'accumulent, il n'est pas rare de voir apparaître une pathologie vertébrale. Du reste, les Celtes qui avaient peur que le ciel leur tombe sur la tête, recroquevillaient la nuque entre les épaules; ce geste symbolique image bien nos attitudes lorsque l'inquiétude ou la tension figent nos muscles du cou ou de l'ensemble du rachis. Cet aspect psychologique reste fondamental, il met en exergue cette dualité : ligne du dessus, ligne du dessous, entre lesquelles se trouve un point d'équilibre, résultante de l'harmonie entre la propulsion(ligne du dessus) et la qualité de flexion (ligne du dessous). Ainsi : -la lige du dessus commande les extensions; celles ci peuvent traduire résistance et refus; -la ligne du dessous est responsable des flexions; celles ci sont cessions, décontractions et accords. Entre les deux se situe un point d'équilibre biomécanique et psychologique : rencontre et équilibre entre la fierté et la soumission, entre le refus et l'accord.[...]

Extrait de "Approche de la kinésithérapie du cheval", J-M DENOIX et J-P PAILLOUX, Maloine

25 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout